bain nordique eau chaude

Si l’eau chaude d’un spa ou d’un bain nordique est la condition sine qua none à votre détente, c’est aussi un facteur déterminant pour la prolifération des bactéries et des algues. L’eau de votre bain chaud doit donc être méticuleusement filtrée. De nombreux systèmes de filtration différents sont proposés par les vendeurs de spas et bains nordiques, malheureusement, ils sont souvent loin d’être parfaits pour proposer une qualité d’eau optimale. Les spas ou bains nordiques sont bien différents des piscines et requièrent une attention particulière. Voyons en quoi les filtrations et traitements ordinaires sont en dessous des exigences de rentabilité en termes de purification de l’eau des bains chauds, et pourquoi leur choix est souvent une erreur pour des acheteurs peu renseignés.

Les désavantages des filtrations classiques

Les filtrations classiques ne sont pas conçues pour les bains chauds, mais s’appuient sur des technologies qui ont été développées pour les piscines. Avec un volume d’eau moindre, les bains chauds sont beaucoup plus propices à la prolifération bactérienne. Le facteur aggravant de cette contamination est la température de l’eau. En effet, avec une température qui se situe aux environs de 35-37°C, les spas et bains chauds sont extrêmement favorables à cette contamination. Or, les systèmes de filtrations ordinaires, en plus de s’appuyer sur un traitement chimique parallèle qui peut être néfaste pour la santé, ne peuvent éliminer complètement le biofilm bactérien et sont donc peu efficaces pour lutter contre les contaminations et donc un certain nombre d’infections bactériennes.

systèmes de filtrations

Les systèmes au sel par oxygène actif ou au chlore affectent la santé

Les systèmes au chlore et au sel par oxygène actif ont longtemps été la seule option disponible pour traiter l’eau de votre spa ou de votre bain nordique. Malheureusement, ces options sont dures pour la peau et irritantes pour les yeux. L’objectif de se baigner dans son spa est avant tout de se détendre, et ce n’est pas forcément le cas quand on ne peut en profiter durablement à cause des produits chimiques présents dans l’eau. De plus, les produits chimiques comme le chlore ne sont pas assez efficaces pour éliminer les biofilms bactériens déjà formés.

Les traitements classiques n’éliminent pas le biofilm bactérien

Les matières organiques comme les bactéries, sécrétions corporelles et cosmétiques forment des dépôts visqueux si elles ne sont pas oxydées. Ces dépôts stagnent et collent sur les surfaces les plus proches, soit dans le filtre du bain et dans les conduits inaccessibles lors d’un nettoyage manuel. Ils deviennent par la suite une source de nourriture pour les bactéries. Une fois que la colonisation débute, les bactéries viables créent rapidement le biofilm, qui devient très résistant du fait de sa couche protectrice. Il faut donc impérativement purger les bactéries avant la création du biofilm, car une fois qu’il est établi, un désinfectant classique comme le chlore ne pourra pas le détruire.
Cette prolifération pose de graves problèmes pour les usagers, notamment induire un grand nombre de maladies.

Les risques de maladies

L’intense fréquentation des bains chauds dans les hôtels ou gîtes génère des contraintes plus fortes que celles liées à un usage privatif.

Les maladies transmissibles via des bains chauds ou spas sont plus fréquentes que vous ne le pensez. En abritant des bactéries, des virus et des champignons, les bains peuvent provoquer des infections graves chez les utilisateurs, comme par exemple le virus de l’herpès ou encore les légionelles.

Les trois facteurs favorables aux légionelles sont une température de l’eau comprise entre des valeurs de 30°C et 40°C, l’encrassement par les dépôts comme le tartre, la corrosion, et la stagnation de l’eau dans les bassins et les canalisations. Or, les bains chauds et spas rassemblent tous ces facteurs. Il ne faut donc pas prendre leur filtration à la légère.

systèmes de filtrations

Conclusion : la nécessité de systèmes innovants

En matière de traitement continu de l’eau des spas, une amélioration constante des technologies de filtrage est nécessaire. Les méthodes de traitement de l’eau des bains chauds doivent prendre en compte la qualité de l’eau autant que la santé des usagers et le respect de l’environnement. Ces trois critères doivent être anticipés avant tout achat d’un système de filtration.

Or, les traitements actuels disponibles pour les spas et bains chauds sont issus de technologies obsolètes. Que ce soit sur le plan du dimensionnement des filtres, du dosage des réactifs, de la durée du cycle de filtration, les systèmes de filtrations ordinaires possèdent trop de lacunes pour être efficaces si on les compare à des technologies comme les systèmes UVc et ozone, couplés à une injection minimum de chlore si la réglementation l’exige par exemple.

Ultra-Bio-Ozone®
Newsletter

Form is not available. Please visit our contact page.
X
Newsletter